Fred Vargas

url

Un petit article consacré à une auteur que j’aime beaucoup, j’ai nommé: Fred Vargas. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est une écrivaine française (personnellement, j’ai cru pendant un an ou deux que c’était un homme avant de l’entendre sur france inter). D’ailleurs Fred Vargas est aussi une archéologue médiéviste. Mais si j’en parle ici, ce n’est pas pour son doctorat mais parce qu’elle écrit des polars qui déchirent et qui se dévorent un peu trop rapidement à mon goût. Elle met souvent en scène le même personnage; le commissaire Adamsberg, type arrivé dans la police un peu par hasard, nonchalant qui possède une intuition hors paire. Huit de ces ouvrages concernent ce fameux commissaire, et six autres livres sont des romans policiers à part.

Je vous conseille si vous voulez vous y mettre de lire les huit romans dans l’ordre chronologique, c’est plus simple pour comprendre les grandes lignes de la brigade d’homicide, et pour suivre les mésaventures des personnages, toutefois ce n’est pas dramatique de les prendre dans le désordre (c’est comme ça que j’ai fait la première fois, et on peut très bien suivre quand même). En gros, tous ses livres sont chouettes (d’autres un peu mieux quand même…) et dans chacun de ces ouvrages, la situation est résumée , c’est pour ça que l’ordre des livres importe si peu. J’ai choisi mon préféré pour vous en parler un peu:

« Pars vite et reviens tard »

Je crois que c’est mon préféré de Vargas. Je pense qu’il est important de souligner que Fred Vargas possède un doctorat en histoire, et plus spécifiquement, en histoire de la peste au moyen-âge, ce qui explique sûrement l’origine de ce roman.
Dans ce roman policier, on retrouve notre attachant et distrait commissaire Adamsberg ainsi que toute l’équipe de la brigade criminelle de Paris pour de nouvelles aventures. Pour les fins connaisseurs, on comprend très vite que ce roman va être axé autour de la peste. J’aime beaucoup Vargas pour cette capacité à créer un contexte historique et social très différent dans chacun de ces ouvrages.

Un petit résumé (sans aucun spoil bien entendu):

On suit d’abord Joss LeGuern, un breton déchu qui, une fois arrivé à Paris, remet un métier révolu: crieur. Et c’est pendant la criée quotidienne que d’étranges messages vont être lu anonymement; des messages historiques en latin annonçant le retour d’un fléau…
Pendant ce temps, le commissaire Adamsberg se fait contacter par une femme qui s’inquiète car on retrouve de drôles de signe peint sur les portes de certains immeubles; des sortes de grand quatre peints en noir. Adambserg et sa célèbre intuition va ressentir une lourde menace…

Je n’ai pas trouvé les personnages très attachants (hormis ceux que l’on connait déjà) mais l’angoisse qui grandit au fur et à mesure que le tueur poursuit son plan est très bien dépeinte. Le début du livre est un peu laborieux, on met du temps à comprendre où l’auteure veut en venir. Comme tous les Vargas (selon moi) dès qu’on est dedans, il se dévore. Cet ouvrage est très bien construit, et parsemé de petits détails historiques qui rendent ce récit encore plus passionnant.

> Ohio Players – Love Rollercoaster

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s