Les chroniques de San Francisco

Nom d’origine: The tales of the city

« Les chroniques de San Francisco »

 

Je vais d’abord commencer par vous raconter deux trois petites choses sur l’auteur pour que vous sachez à qui vous avez affaire.

9430854683_a94a788c33_b

« Avant d’être des romans, les Chroniques ont été publiées sous forme de feuilleton dans le San Francisco Chronicle. Traduite dans toutes les langues, adaptée à la télévision, la série s’est transformée en phénomène international. Son auteur est marié depuis 2008. Il a 67 ans, son époux un peu moins. Ils vivent à San Francisco. »

En 1976, un chroniqueur du San Francisco Chronicle remarque la série et la recommande à son éditeur. Les Chroniques de San Francisco commencent cette année-là dans ce quotidien, une série dont Maupin lui-même est alors loin d’imaginer l’ampleur mondiale que va prendre son succès. Car il y mentionne établissements de bains, drogues et hommes trichant leurs femmes avec d’autres hommes ; les détails graphiques sont rares et, au début, toutes suggestions que deux hommes puissent partager un lit sont faites obliquement. Mais suggestions il y a, et surtout le ton est d’émotion, de chaleur et d’humour – prêt pour le grand public. Or dans les années 1970 mentionner publiquement l’homosexualité est pratiquement inexistant hors des cercles directement concernés et le faire avec humour est une première même dans le milieu libéral de San Francisco. Deux ans plus tard un éditeur lui demande une compilation, dont il assemble les deux premiers volumes en deux semaines. Entre-temps il déclare son homosexualité à ses parents en 19774.

En 1992 la BBC fait un documentaire de une heure sur lui, intitulé « Armistead Maupin is a Man I Dreamt Up » (Armistead Maupin est un homme que j’ai rêvé).

ttzy

Alors, le style n’a rien d’exceptionnel mais reste agréable, et c’est une vraie mine d’or sur le San Francisco des années 1970 à 2010. Maupin y parle de la communauté gay, trans, et plus généralement de la libération des mœurs (surtout sexuellement parlant), du conflit de générations sur un gros fond culturel des années 70. Les personnages sont très très attachants, les histoires sont de plus en plus barrées…Quelques intrigues à suspense un peu foireuses mais je pense que la force de ces chroniques réside dans son contexte et dans son art de décrire un climat culturel en restant dans l’humour et le libre-arbitre de tout un chacun.

On rencontre beaucoup de personnages différents, ça paraît assez dur de s’y retrouver au début, mais ils ont toujours quelque chose en commun, et c’est cela qui est très bien fait, on a toujours un point de repère auquel se raccrocher.

Le premier tome n’est malheureusement pas le meilleur, c’est plutôt un livre de présentation, un point de départ. Il peut paraitre rébarbatif mais ça vaut vraiment le coup de s’accrocher! C’est le début d’une saga monstrueusement géniale. Neuf tomes au total. Six tomes écrits dans les années 1980, et les trois derniers en 2007/2014.

Il y a donc une grosse rupture entre les trois derniers tomes qui se passent aujourd’hui, les références changent tout comme les mœurs ont eux aussi évolués. Une partie de la vie personnelle d’Armisted Maupin est dépeinte au travers son personnage de Michael, ce livre est un puissant témoignage d’amour et de tolérance (et de cul) envers les Hommes, qu’ils soient gays, transsgenre, ou bêtement hétéros.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s