Féminisme : mot trop cool mais qui fait peur

La semaine dernière, j’ai suivi une formation dont le thème (précis) était: « Égalité homme/femme, où en est-on? » et c’était trop de la balle.
Du coup je vais parler un peu de ce qu’on a fait, et ensuite, je ferai un petit récapitulatif des infos importantes à retenir sur l’histoire du droit des femmes et quelques statistiques qui m’ont marqué.

Déjà, le féminisme, c’est quoi?

C’est un mot qui visiblement fait peur à beaucoup de personne. Les gens semblent penser qu’il faut être super renseigné sur le sujet pour se revendiquer féministe, ou encore que ça fait trop peur parce que les femmes veulent prendre tout le pouvoir pour dominer les hommes (lol) ou encore que toutes les féministes militent les seins nus et font parties des femens. Du coup je vous copie-colle la définition (toute bête) de wikipédia: « Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, établir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes. »

Selon moi n’importe quelle personne ayant un peu de jugeote est pro-féministe ou féministe, non?

questiondegalite

Présentation de l’association rennaise qui propose les formations:
C’est l’association « Question d’égalité » qui nous a accueillit dans ses locaux (Bibliothèque de Maurepas, Rennes)

Voici leur présentation:

Une association féministe

Créée en 2010, Questions d’égalité est une association féministe. Son objectif : promouvoir une réelle égalité entre les femmes et les hommes. En effet, les inégalités à l’encontre des femmes persistent dans toutes les sphères de la société :

  • les femmes gagnent en moyenne 20% de moins que les hommes
  • dans les familles bi-parentales 80% des tâches domestiques et d’éducation des enfants sont à la charge des femmes
  • 10% des femmes sont victimes de violences psychologiques et physiques (exercées par leur (ex)compagnon)

Pourtant, les lois existent et la recherche en sciences sociales produit une quantité croissante d’études pour décrire et analyser les inégalités.

Une association pour la transformation vers une société réellement égalitaire

La connaissance est un outil indispensable pour que les volontés collectives de faire changer les choses atteignent leurs objectifs. C’est pourquoi Questions d’égalité diffuse les analyses sur les rapports hommes-femmes et les inégalités, au-delà de l’université. Nous voulons que toutes ces connaissances soient accessibles au plus grand nombre et à tous les publics. Pour que chacun et chacune comprennent mieux les discriminations et inégalités à l’encontre des femmes. Pour que toutes et tous participent à construire une société égalitaire.

Voici les différentes activités proposées pendant la formation:

-Visionnage de spots d’informations sur le genre et le sexisme

-Débats mouvant autour des droits de la femme

-Analyse/décryptage de clip musicaux et de livres jeunesse

-Inégalités dans la sphère éducative

-Atelier sur les insultes

-Répartition de la parole femmes/hommes

-Retour sur l’histoire des droits des femmes

 

Voici un petit rappel historique des droits des femmes en France:

1920: Contraception et avortement interdits et passibles d’une amende voire de prison. Le gouvernement espère ainsi augmenter le nombre de naissance après la guerre.

1942: Sous Pétain, l’avortement est déclaré comme « crime contre l’état », les femmes y ayant recouru encourent la peine de mort.

1944: Obtention du droit de vote pour les femmes. Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes.

1949: Simone de Beauvoir écrit le deuxième sexe, référence de la philosophie féministe

1965: Les femmes mariées peuvent désormais travailler, ouvrir un compte en banque et gérer leurs bien sans l’accord de leur mari

1967: La loi Neuwirth autorise la contraception orale (non remboursée) pour les jeunes filles majeures (+21 ans) Mais interdiction d’information à son sujet, ni publicité, ni promotion, sous peine d’amende ou prison.

1968/1970: Création du Mouvement de Libération des Femmes (MLF)

1971: Le nouvel observateur publie « Le manifeste des 343 », une pétition signée par 343 françaises (dont Simone de Beauvoir, Catherine Deneuve, Jeanne Moreau, Marguerite Duras, Françoise Sagan…). C’est un appel pour la dépénalisation et la légalisation de l’interruption volontaire de grossesse qui ouvre la voie à l’adoption de la loi Veil.

1973: Création du Mouvement pour la Liberté de l’Avortement et de la Contraception (MLAC) dans le but de légaliser l’interruption volontaire de grossesse (IVG) en France . Ces groupes pratiquaient des avortements considérés comme illégaux.

1974: Remboursement des moyens de contraceptions pour les jeunes filles majeures (+18 ans)

1975: Promulgation de la Veil (enfin!) autorisant l’interruption volontaire de grossesse jusqu’à 10 semaines. / Divorce par consentement mutuel

1979: La loi Veil est définitivement adoptée

1985: Création de l’ Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT). Elle milite pour garantir la liberté, l’intégrité, l’inaliénabilité, notamment physiques et sexuelles, des individu-es. / Notion de « chef de famille » supprimée

1990: Notion de « devoir conjugale » abolie / Première condamnation d’un conjoint pour viol / Les femmes accèdent au barreau

2000: Loi sur la parité en France. Cette loi est votée pour assurer la parité au sein des milieux politiques.

Voilà, un bon petit condensé des dates clés! Il ne faut pas avoir peur de se revendiquer féministe, même si on a l’impression d’être ignorant(e) sur le sujet, il y a toujours des livres/films à lire sur le sujet pour avoir des réponses!

D’ailleurs, voici une petite bibliographie conseillée par l’association:

« La construction de l’identité sexuée »  Rouyer Véronique/Paris /A. Colin/2007

« Comment parler de l’égalité filles-garçons aux enfants? » Jessie Magana /Le baron perché/2014

« Pour en finir avec la fabrique des garçons » Sylvie Ayral, Yves Raibaud /Loisir, sport, culture/PUF/2014

Et le super site du centre Albertine Auclert (Centre francilien pour l’égalité femmes-hommes / Observatoire régional des violences faites aux femmes.)

J’espère que ça vous donnera envie d’en savoir plus, et pourquoi pas de carrément vous revendiquez féministe 🙂 (Si ça intéresse certains d’entre-vous, j’ai également une listes de maisons d’édition qui publient des livres sans stéréotypes sexistes!)

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s